I. Le quoi ou que mettre dans son CV.

Nous allons commencer par les éléments communs du CV. J'avais commencé par rédiger " les éléments que l'on retrouve tout le temps ", mais en fait, comme rien n'est vrai et fixe en la matière, et que certaines de ces informations tendent à s'éclipser, j'ai revu ma copie.

I.A. L'entête

Il va de soit qu'elle est importante. De plus, ce n'est normalement pas la partie la plus complexe du CV. Revenons sur chacune des informations que l'on peut y trouver :

  • Prénom Nom
    Certains d'entre vous diront " évidemment ! ". Et bien non. Les CVs anonymes existent et même, souhaitons qu'ils puissent un jour s'imposer ! Cependant, ce n'est malheureusement pas encore le cas. Je vous laisse donc seul juge de l'utilité de ces informations afin de ne pas rentrer dans un débat qui n'est pas ici le sujet. Pour ceux qui souhaitent les indiquer, sachez qu'il est préférable de mettre le nom en majuscule, cela permet de l'identifier à coup sur. Pour les identifier, il n'y a pas lieu d'indiquer " nom : ... prénom : ... " ! En ce qui concerne le sens, il n'y a pas de règle très claire. La tendance traditionnelle sera de mettre le nom en premier. Cela peut aider à un classement alphabétique etc.. Mais bon, les CVs sont le plus souvent informatisés pour être conservés et c'est donc le nom du fichier qui déterminera le classement. Moi je préfère le sens prénom-nom, je trouve que ça confère au CV un aspect plus humain et moins impersonnel. Encore une fois, chacun fera son choix. Si vous portez un prénom mixte, il est judicieux d'y ajouter le genre : "Monsieur Claude MACHIN" / "Madame Dominique TRUC". Inutile d'énumérer tous ses prénoms : seul le prénom usuel doit figurer sur le CV.
  • Adresse
    Là encore, une information importante. La nécessité de lutter contre les préjugés joue malheureusement un rôle. Vous pouvez préférer ne mettre que la ville. Cependant, je ne pense pas qu'il soit utile de masquer le reste uniquement (les recruteurs ne s'amusent pas à visiter chacun des postulants ;)). Je ne crois pas non plus que cacher uniquement la ville (là encore, pour des raisons d'impartialité) soit une bonne chose : le recruteur ne comprendra pas donc, dans ce cas, autant ne pas la mettre.
  • Téléphone
    Certains trouvent qu'il est préférable de ne pas mettre de téléphone perso pour ne pas mélanger travail et vie privée. Bon, il faut quand même faire quelques efforts si on veut trouver un poste ! Quoi qu'il en soit, il est important de mettre un numéro de téléphone. Le mail se démocratise (il l'est même largement dans le domaine informatique), mais le téléphone reste quand même le moyen de communication préféré des recruteurs. Pas la peine d'en mettre des tonnes ! Indiquez celui où l'on peut vous joindre le plus facilement. Ensuite, évitez d'indiquer un numéro de téléphone auquel vous n'êtes pas vraiment joignable. Le problème n'est pas tant que vous ne répondiez pas, mais plutôt que ce soit papa/maman qui décroche et qui dise 80% du temps " désolé(e), il n'est pas là ". Enfin, vérifiez que votre message de répondeur ne soit pas trop " ridicule " ou personnalisé. On n'y pense pas en général, mais les recruteurs ont besoin d'être sûrs de s'adresser à la bonne personne.
  • Mail
    Le mail est presque une obligation quand on cherche un emploi dans l'informatique. Si vous ne voulez pas mettre votre propre mail perso (évitez tout de même les mails professionnels...), créez-vous en un nouveau. Encore une fois, n'en mettez qu'un. Le recruteur ne va pas s'amuser à choisir la boite mail. Dans la même optique que celle qui veut que votre message de répondeur soit classique, évitez tant que possible les adresses mails trop tordues ou encore trop " personnalisées ". Un recruteur qui n'a pas le sens de l'humour rejettera peut être votre candidature à cause d'un " fenec@rienafoutre.com " ! Pour ne pas prendre de risque, le mieux est de tabler sur une adresse au format "professionnel". Donc évitez les '_', les '-' et tout autre caractère spécial. Evitez également les chiffres tant que possible. Arrangez-vous pour que votre nom de famille soit intégral. Bref, les formats habituels utilisés en entreprises sont : prenom.nom@chose.fr, p.nom@chose.fr, nom@chose.fr, pnom@chose.fr ou plus rarement : prenomnom@chose.fr, nomprenom@chose.fr, nomp@chose.fr, nom.prenom@chose.fr.
  • URL d'un site perso
    Si vous possédez un site, il peut être intéressant de l'indiquer. Ou plutôt, si votre site peut être utile au recruteur, indiquez-le. Le site perso doit apporter une preuve de vos compétences. Cela peut être un site sur lequel vous décrivez vos réalisations, un site sur lequel on trouvera votre CV très détaillé ou un site technique où on trouvera des articles que vous avez rédigés. En aucun cas vous ne devez indiquer un journal intime virtuel ou un ensemble de photos de vacances !!
  • Permis
    Indiquer qu'on a le permis (surtout le B) ne coûte pas grand chose et peut avoir un impact important (notamment en SSII). On peut y ajouter " voiture personnelle ", mais il faut savoir que c'est une information qui intéresse moins et qui sera demandée ensuite si vraiment c'est important pour l'entreprise.
  • Age
    Même si ça ne paraît pas, l'âge est une information importante pour un recruteur. Encore une fois, on peut décider de ne pas l'ajouter pour des raisons idéologiques. Cependant, pour certains postes, les recruteurs apprécient de connaître l'âge des candidats. Vous pouvez cependant zapper cette informations si elle vous dessert (trop jeune ou trop âgé pour le poste recherché). Préférez l'âge à la date de naissance. Celle-ci n'a pas vraiment d'importance dans l'absolu. N'oubliez juste pas de mettre à jour cette information qu'on a tendance à oublier et pourtant qui évolue presque autant que les expériences ;) Le lieu de naissance n'a aucun intérêt dans un CV, il est donc à proscrire. Si vous êtes né dans un pays étranger, ce n'est pas important. Si vous y avez vécu (assez longtemps pour qu'il vous en reste quelque chose, notamment la nationalité ou la langue, vous pourrez l'indiquer à l'endroit adéquat : nationalité / langue).
  • Situation personnelle
    Indiquer le fait que l'on soit marié, que l'on ait des enfants ou que l'on vit seul n'est pas une obligation (loin de là !). Cependant, c'est une information qu'il est courant de retrouver sur un CV. Parmi les formules habituelles : marié (n enfants) / divorcé (n enfants) / vie maritale (n enfants) / célibataire.
  • Photo
    Le grand débat : photo ou pas photo. On trouve diverses argumentations, qu'elles soient idéologiques ou esthétiques. N'ayant moi-même absolument aucun avis tranché sur la question, je ne m'étendrai pas sur le sujet. Je dirais juste : prenez en compte la nature du poste pour lequel vous postulez ! Le recruteur n'axera sûrement pas le critère physique de la même façon pour un poste de développeur que pour un poste de commercial. Quoi qu'il en soit, si vous voulez joindre une photo à votre CV, choisissez-la avec soin ! Il faut qu'elle reflète votre sérieux. Pas de photo fantaisiste donc ! Veillez également à ce qu'elle soit d'une qualité suffisante, notamment après impression. De même, choisissez une photo fidèle pour éviter toute mauvaise surprise à l'entretien. Ah, j'oubliais : une photo d'identité, bien sur !! Encore une fois, certains éléments physiques peuvent être révélateurs et vous desservir, par exemple, les cheveux rouges vont signifier un caractère fort tout comme les cheveux long pour un homme peuvent faire l'objet de préjugés. Là encore, pensez à zapper si ça peut jouer en votre défaveur.
  • Nationalité
    Elle est implicitement celle du pays de l'entreprise (ou filiale) où l'on postule. Cependant, ça ne coûte rien de l'indiquer. Ici, les idéologies sur la discrimination ne peuvent pas vraiment intervenir. La nationalité d'une personne est une information importante, car la législation en tient compte. Il est donc important d'indiquer sa nationalité dans le cas où elle serait différente de celle du pays.
  • Mobilité
    Voilà une information optionnelle. Il n'est nécessaire de l'indiquer que si cela est intéressant pour l'entreprise ou le secteur dans lequel vous postulez. Faut-il l'indiquer si on ne souhaite pas être mobile ? Je ne pense pas. En effet, le recruteur ne va pas mettre votre CV de côté pour cela et s'il a besoin de l'information, il vous la demandera en entretien, où vous pourrez plus simplement vous expliquer. Je pense que cela passe mieux à l'oral : ça donne une impression moins rigide et non négociable (même si c'est de toute façon non négociable ;))

I-B. Les sections

Les noms de section et l'organisation de ces dernières, voilà encore un sujet de controverse. Nous allons donc faire un tour d'horizon de ce qui se fait, charge à vous de choisir ce qu'il vous semble le mieux ensuite.

I-B-1. Les indispensables

  • Formation
    Cette rubrique reprend bien sûr votre parcours professionnel, mais également vos formations supplémentaires (CNAM, formations internes...). Les différents titres couramment utilisés pour cette section sont : " Formation " ou " Cursus universitaire ". Le premier est à mon avis à préférer au second qui est plus fermé (il ne permettra pas, par exemple, d'y inclure les formations continues). Il arrive que cette section contienne des sous-sections, par exemple, quand il y a de nombreuses formations continues ou quand vous avez des certifications. Cette section débutera le CV pour un débutant. Ensuite, ce sont les compétences et les expériences professionnelles qui prendront cette place. Alors, quand l'expérience prendra-t-elle le pied sur la formation ? Je pense que c'est très personnel. Sur certains sites spécialisés, il est écrit : "pas avant la quarantaine". Je trouve que c'est un peu tard. Je pense vraiment que les entreprises s'intéressent d'avantage aux expériences qu'aux formations assez rapidement. Il vous appartient donc de choisir à quel moment VOTRE expérience est plus représentative de vos compétences que votre formation.
  • Expérience
    Cette rubrique peut contenir de nombreuses informations : expériences professionnelles, stages, projets scolaires ou personnels... Pour ma part, je pense qu'il est important de réfléchir au découpage à adopter, de façon à ce qu'il soit adéquat avec le contenu. Evitez d'utiliser le terme expérience professionnelle pour un jeune diplômé. Evitez de mélanger les projets et stages avec les expériences s'ils sont nombreux... Au final, il est donc possible de décliner cette section en plusieurs sous-section, voir même de la découper pour en faire plusieurs sections (Expérience professionnelle / Projets et stages).
  • Compétences
    Comme le précédent, ce paragraphe peut contenir de nombreuses informations. Il est donc important de l'organiser, voir de le découper quand certains informations sont assez importantes pour qu'on leur consacre une section. Pour un emploi technique dans l'informatique, il est important de consacrer une section (Compétences informatiques) aux langages, technologies, logiciels... maîtrisés. Il dépendra ensuite du nombre de compétences non informatiques et de leur pertinence pour le poste à pourvoir de créer une autre section (compétences organisationnelles, métier, langue...).
  • Divers
    Voilà la section que l'on trouvera toujours en fin de CV. Elle n'est pas vraiment indispensable, mais rare sont les CVs qui n'en contiennent pas. Elle sert de fourre-tout en général, pourtant il est important de la soigner car son organisation reflète la votre ! Elle ne doit donc pas servir de fourre-tout. ;) Elle se décline sous de nombreuses appellations : Divers, Activités extra-professionnelles, Centres d'intérêts, Parcours associatif, Activités bénévoles, Par ailleurs, Loisirs, Hobbies... Il faut savoir choisir celle qui correspond le plus au contenu et qui fasse le moins vague possible. Divers n'est donc pas vraiment un bon titre ! Centres d'intérêts correspond en général au plus grand nombre.

I-B-2. Les suppléantes

  • Objectifs / motivations
    Il est de plus en plus courant d'inscrire son objectif dans son CV. Cela permet de donner une indication et une orientation au recruteur. Cela n'est cependant pas obligatoire et peut être énoncé dans une autre partie (Titre du CV, résumé...)
  • Résumé
    Il est parfois difficile de synthétiser une carrière longue et/ou compliquée. Cependant, il est important que le recruteur puisse rapidement cerner votre profil. Il est de plus en plus courant de trouver des résumés dans les CVs. Ceux-ci reprennent en quelques lignes l'ensemble des éléments clés.
  • Situation actuelle
    Dans le même esprit que le résumé, la situation actuelle permet d'informer le recruteur sur votre entreprise, votre poste, votre mission... au jour où vous postulez. Ces renseignements sont souvent négligés et sont rarement clairement apparents dans un CV alors qu'ils soient importants aux yeux du recruteur.
  • Langue
    Pour les personnes qui ont des dons pour les langues (qui en maîtrisent plusieurs), cette section est la bienvenue. Elle permet bien sur de lister les langues connues et le niveau de compétence, mais elle peut également servir à définir les certifications et/ou les évènements qui sont gages de qualité (1 an à Londres en 2005).
  • Compétences supplémentaires
    Comme je l'ai évoqué précédemment, les personnes ayant des expertises dans un domaine ou un métier particulier peuvent les détailler dans une section dédiée. Attention à ce que cette section soit vraiment justifiée : consistante, réaliste, réelles compétences...

I-C. Détaillons un peu le contenu

Nous avons rapidement vu quelles sections peuvent se trouver dans un CV. Voyons maintenant en détail ce que l'on trouve dans ces sections.

I-C-1. La formation

Les formations, comme l'ensemble des informations datées, doivent se présenter de façon anti-chronologique. Il existe des CVs chronologiques, cependant, ce n'est pas la tendance en France et c'est dangereux dans la mesure où l'on ne retient en général que ce qu'on lit en premier. Notez cependant que lors de votre entretien oral, vous présenterez plutôt votre cursus de façon chronologique ce qui vous permettra de présenter votre parcours et vos motivations dans le choix d'une formation plutôt qu'une autre.

Ne présentez pas toute votre vie ! Si vous avez un diplôme d'ingénieur, il n'est pas vraiment pertinent d'indiquer que vous avez le bac (sauf peut être si celui-ci est anti-conventionnel : bac L et prépa scientifique). Comme je me dois de le faire, je spécifie que c'est là mon avis et qu'un certain nombre de profs (jamais un recruteur ne m'a conseillé d'ajouter mon bac) conseille de le stipuler.

Comme pour le reste du CV, soyez organisé et synthétique. Pour un cursus terminé, on indique plutôt la date de fin et le diplôme obtenu :

Préférez donc :
Sélectionnez

						2003 : DUT Informatique (Université d'Artois, IUT de Lens).
						
à
Sélectionnez


						2001 - 2003 : IUT Informatique de Lens (Université d'Artois).
						

Cela vous permet entre autre d'y ajouter vos mentions (si vous le désirez) avec cohérence. En effet, votre mention est obtenue sur votre diplôme et pas sur l'établissement.

La mention justement ! Faut-il la mettre ou faut-il la garder pour soi. Là encore, c'est un débat sans fin. Il y a plusieurs écoles :

  • Ne rien mettre (prudence est mère de sûreté).
  • Préférer le rang à la mention (plus représentative). Dans ce cas, indiquez le nombre de personnes de votre promo.
  • Indiquer la mention dès qu'elle existe (ça peut faire pencher la balance en cas d'hésitation avec un autre profil).
  • Indiquer la mention si toutefois elle est vraiment significative (dans certaines filières, tout le monde sort avec une mention AB !). Attention cependant à ne pas tomber dans l'exagération (Major, mention très bien avec les félicitations du jury) !

Je vous invite là encore à faire ce choix vous-même.

Autre problème : les années "perdues". J'entends par-là les années passées dans un cursus qui n'ont pas été couronnées par un diplôme. La première chose qu'il faut comprendre c'est que ce ne sont justement pas des années perdues ! Cela est important, pas tant pour le CV que pour l'entretien au cours duquel il y a de grandes chances que le recruteur aborde le sujet. Apprenez à les valoriser ! Pour prendre la décision de les ajouter au CV où de préférer les " oublier ", il faut prendre en compte plusieurs choses :

  • Quand est-ce que cette année s'est déroulée ? Si vous avez fait une année de fac d'histoire après votre bac avant de vous diriger vers un DUT Info, vous n'êtes pas obligés d'en parler. Cette année ne se verra pas si vous n'avez pas mis votre bac et elle n'est pas vraiment importante pour votre embauche.
  • Quel type de formation était-ce ? Une année de prépa ne peut pas faire de mal. C'est plutôt valorisant, on y apprend à travailler. De plus, il est facile d'expliquer qu'on a préféré s'orienter vers un cursus moins " théorique ".
  • Combien d'années disparaissent dans la bataille ? Si vous avez fait 3 premières années de DEUG avant de capituler, vous aurez du mal à les cacher sous le tapis. Que vous décidiez de les indiquer ou pas (là encore, cela dépend des spécialités), préparez une argumentation pour répondre à l'inévitable question.

Un petit conseil pour terminer : pensez à indiquer l'équivalence de chaque diplôme dans le pays dans lequel vous postulez ! Que ce soient les équivalences françaises pour des diplômes étrangers ou les équivalences étrangères pour un diplôme français lors d'une candidature dans un autre pays.

I-C-2. Les expériences

Encore une fois, ces informations sont le plus souvent présentées de façon anti-chronologique. Et encore une fois, elles doivent être organisées et surtout CLAIRES ! En effet, c'est ici LA partie qui est en générale négligée par le rédacteur en termes de structuration et pourtant c'est celle qui demande le plus de rigueur sur ce point.

Si vous avez plusieurs types d'expériences à apporter au CV, commencez par celles qui émanent directement de votre parcours professionnel classique (pas de petits boulots). Ensuite, ajoutez les stages, enfin les projets scolaires et personnels. Je suis de ceux qui préfèrent séparer les expériences dites professionnelles aux stages et projets. Cependant, un " ça dépend " est ici encore de rigueur : un débutant n'ayant que peu d'expérience englobera l'ensemble dans une seule et même rubrique.

N'abusez pas des " petites expériences ". Celles-ci peuvent permettre d'étoffer le CV, mais inutile de citer le stage de 5 jours en 3ème alors que vous avez une expérience professionnelle ! Evitez tant que possible d'ajouter les jobs d'été aux expériences professionnelles. Si vous y tenez vraiment, placez les sous la rubrique " autres/divers " à la fin du CV. N'hésitez pas par contre à indiquer ici votre contribution à un projet de façon bénévole (open-source etc..) si celle-ci est significative.

Les informations indispensables sont :

  • Dates / durée : Pas la peine de mettre les dates précises. Moi je pousse le vice jusqu'à n'indiquer que les années. Cependant, la durée, souvent oubliée, et une information précieuse pour le recruteur. Votre expérience en cours sera également visible selon la date (Depuis ...).
  • L'entreprise / le client : C'est une information importante pour le recruteur. S'il est possible de ne pas la fournir (pour des raisons diverses qui vous amènent à penser que cela peut être pénalisant ou pour éviter les entretiens bidons qui n'ont pour but que la récupération d'information sur les clients du concurrent), il est indispensable de donner des informations de domaine. Même si ça vous semble évident, indiquez le domaine, tout le monde ne peut pas savoir que Auchan fait de la Grande Distribution ;). Indiquez également la ville dans laquelle se trouvait votre lieu de travail habituel et optionnellement, ajoutez le nom de la SSII employeur dans le cadre d'un projet en régie (le nom du client final dans le cadre d'un projet au forfait). Si besoin, dans le cas d'une grosse entreprise, précisez le département au sein duquel vous avez travaillé.
  • Un titre ou résumé de ce que vous avez fait : " Réalisation d'un portail Web en java/J2EE ".
  • Votre poste / vos responsabilités sur le projet.
  • Vos missions / vos réalisations / vos résultats au cours de cette période.
  • L'environnement technique ou métier (fonctionnel) de la mission.
  • Une explication du sujet et du contexte de chaque projet auquel vous avez pris part.
  • Les apports de cette mission pour vous, s'ils ne sont pas évidents. Vous pouvez également préférer les développer à l'oral lors de l'entretien.

L'important ensuite est de conserver la même présentation de ces informations pour toutes les expériences.

Quand on travaille en SSII, il peut être parfois complexe de faire apparaître à la fois les projets sur lesquels on a travaillé et la progression dans l'absolue (SSII employeur, poste/rôle...). On peut donc choisir d'ajouter une rubrique " parcours professionnel " ou tout simplement un tableau récapitulant l'ensemble des SSII employeurs et les postes pris en charge au cours de sa vie professionnelle.

I-C-3. Les compétences

Je ne vais présenter ici que les compétences informatiques. Il va de soit que la présentation ne sera pas la même pour un directeur commercial ! Cependant, ne connaissant que le secteur informatique, je ne vais pas me balader en terrain inconnu. Ceci dit, ça tombe bien, nous sommes ici sur un forum dédié en premier lieu à l'informatique !

La première erreur à éviter, celle qui est pointée du doigt par tous les recruteurs ou presque, c'est la liste exhaustive de tous les langages, technologies, logiciel... connus. Cela est inutile et franchement énervant ! Sans compter qu'en noyant vos réelles compétences dans un ensemble incompréhensible, vous vous pénalisez car vous ne pointez pas vos points forts ! Essayez donc le plus possible de restreindre les technologies citées selon deux axes : vos réelles maîtrises et vos envies. Comme il est inutile de citer l'ADA, langage que vous avez étudié il y a 5 ans pendant un trimestre au cours de votre seconde année de DEUG, il est inutile d'indiquer que vous connaissez le COBOL si en aucun cas vous ne souhaiter travaillez dans le métier des MainFrames. Si toutefois la liste est importante, indiquez votre niveau de maîtrise (expert, maitrise, notions).

De la même façon que vous allez effectuer un tri selon le poste que vous désirez obtenir, essayez d'organiser les informations selon votre spécialité. En effet, il est totalement déconseillé de lister toutes vos compétences sans aucun découpage ni aucune organisation. Cependant, il n'y a pas non plus d'organisation type. C'est votre spécialité qui va en grande partie définir le découpage :

  • Si vous travaillez dans le secteur maintenance/réseaux, vous détaillerez en plusieurs rubriques les types de réseaux que vous connaissez, les systèmes d'exploitation que vous maîtrisez... et vous indiquerez sous une même rubrique les langages et technologies que vous connaissez.
  • Si vous souhaitez obtenir un poste d'analyste/concepteur, vous détaillerez sûrement plus vos compétences en termes de méthodes, outils de modélisation...
  • Si vous êtes spécialisé dans le domaine du développement, vous indiquerez chaque framework, langage, IDE... que vous maîtrisez.
Prenons un exemple au hasard : un ingénieur de développement J2EE
Sélectionnez


	NTIC -> 
		Techno et langages : Java (Design Pattern)/J2EE, servlet, JSP, EJB, XML/XSL, Mapping (Castor JDO, Hibernate), UML
		Serveurs d'application : Jboss, Jonas, Web-Logic
		Frameworks : JUnit, Ant, Struts, Log4J, .NET, JSF, Spring, Ajax, MVC2
		IDE : Eclipse, Sun Creator Studio, J-Builder
	
	Persistance ->
		SGBD : Oracle, MySQL, PostgreSQL, Ingres, Hypersonic-SQL
		Outils : Form Builder, Toad, DB-Visualizer, LDAP
		Langage : JDBC/ODBC, PL-SQL
	
	Méthodes ->
		Merise, RUP, eXtrem Programming (XP)
	
	Internet ->
		HTML, JavaScript, PHP, CSS, Flash
	
	Outils ->
		Ms-Project, Rational Rose, Argo-UML(Poseïdon), Objecteering, CVS, CM-Synergy, PVCS, Test Director
						

Soyez vigilant quant aux informations que vous fournissez : UML est un langage de modélisation et Merise est une méthode de conception de systèmes d'information de gestion.

Pas besoin d'ajouter Word, Excel ou Powerpoint. Dans les métiers de l'information, on DOIT savoir utiliser les outils bureautiques.

I-C-4. Les langues

Pas grand choses à dire ici, juste quelques rappels :

  • Indiquez vos certifications (TOEIC, TOEFL...) à condition que votre réussite soit effective (un TOEIC avec un score de 400 n'est pas vraiment valorisant).
  • Indiquez votre niveau, parmi les suivants, les plus utilisés. Lu, écrit, parlé : Cela ne veut pas dire grand chose. Ce ne traduit pas vraiment de niveau et c'est utilisé à tout bout de champs. On lui préférera donc " maîtrise convenable de la langue X ".Courant : signifie que vous avez un excellent niveau dans cette langue. C'est souvent le cas après plusieurs séjours de longue durée ou via des liens familiaux.Bilingue : cela signifie que vous maîtrisez cette langue de la même façon que votre langue maternelle.

Je ne suis pas très fan de ces indications aseptisées, j'ai donc choisi d'indiquer " anglais conversationnel ", qui indique que je suis capable de discuter en anglais sans que celui-ci soit pour autant courant. Ceci dit, cette dénomination n'étant pas connue, il est évident que je prends le risque que le recruteur ne cherche pas à comprendre. Il vaut peut-être mieux ne pas indiquer la langue si votre niveau n'est pas au moins scolaire (et encore... là encore, c'est un choix). Ne pas avoir l'anglais dans son CV peut être pénalisant pour certains emplois, notamment dans un domaine informatique.

I-C-5. Les centres d'intérêts

Comme je l'ai déjà évoqué précédemment, il peut être préjudiciable sur un CV d'utiliser cette rubrique comme un fourre-tout. Ce que vous indiquez ici doit, au même titre que les compétences ou les expériences, être vrai et significatif dans votre parcours. Si vous êtes allés 3 ou 4 fois aux sports d'hiver dans votre enfance, il n'est pas nécessaire d'indiquer que vous avez obtenu votre 3ème flocon...

Restez donc modestes et notez ici les qualifications réelles (sports en club de moyen et haut niveau, pratique d'un instrument, passion...) et vos loisirs réguliers (lecture, sports...) Indiquez vos niveaux dans chacune des activités pratiquées en milieu associatif.

C'est également dans cette section que vous ajouterez vos contributions à des organisations spécifiques (municipales, caritatives, forums d'entraide, associations etc..)

Et enfin, c'est ici que vous détaillerez vos emplois temporaires (si toutefois ils sont significatifs) et secondaires (centres de vacances, service en bar en soirée...) Regroupez le plus possible les jobs similaires :

 
Sélectionnez


Centre de loisirs 5-6 ans en juillet 2000
Centre de loisirs 6-8 ans en aout 2001...

Deviendra ->
Titulaire du BAFA (Animateur en charge d'enfants de 5 à 10 ans de 2000 à 2004)

Cette partie n'est pas celle qui permettra au recruteur de savoir si vous avez les compétences requises pour un poste. Cependant, elle n'est pas à négliger car elle permet souvent de faire la différence. Une activité originale, un investissement mis en valeur ou un sport collectif ne peuvent qu'être positifs (à condition, encore une fois, qu'ils soient réels et significatifs). Le hasard peut également bien faire les choses et votre recruteur et vous pouvaient avoir une passion commune, ce qui est toujours un plus intéressant.

I-C-6. Les objectifs et motivations

Cela ne doit pas faire l'objet de plus de 2 lignes. Ca permet au recruteur de comprendre rapidement vos objectifs de carrière et vos ambitions en termes de poste.

Autant dire que cette rubrique est pratiquement indispensable dans le cadre d'une candidature spontanée. Ok, je vous entends d'ici : " cette information doit plutôt apparaître dans la lettre de motivation ! " Soit. Cependant, je ne pense pas qu'on vous en voudra de le rappeler ici. De plus, le recruteur ne lit pas toujours le dossier dans son intégralité, il est assez fréquent que le premier tri soit un rapide coup d'oeil aux CVs : dans ce cas, un titre clair ou des objectifs précis prennent toute leur valeur.

Attention, pour qu'il joue en votre faveur, cet objectif doit être clair, précis et rédigé de façon professionnelle. Pour être plus précise (parce qu'il est vrai que " de façon professionnelle ", ça veut tout dire), évitez les " j'aimerais bien que " ou les " parce que je suis doué en ".

I-C-7. Le résumé

Cette rubrique n'apparaîtra que dans le cadre d'un CV détaillé (cela signifie que vous avez également sous le coude un CV " normal "). Elle a pour but de reprendre les éléments clé de votre CV : vos réussites, votre spécialité, vos objectifs etc.. Vous l'aurez compris, cette rubrique ne cohabitera pas avec la rubrique " Objectifs " !

Je déconseille vivement aux " débutants " en termes de rédaction de CV d'intégrer cette partie à leur CV. Elle est très délicate à rédiger et le réel piège est de tomber dans la prose et dans les détails superflus. Cet exercice est donc réservé aux rédacteurs de haut vol ;)

I-C-8. La situation actuelle

Encore une fois, cette rubrique est une partie d'un CV détaillé. Elle a pour but de définir votre emploi actuel. Elle fusionnera avec le résumé si vous en avez un.

On y trouvera donc, dans cet ordre :

  • Votre objectif
  • Votre employeur actuel
  • Votre poste actuel (Ingénieur de développement, Chef de projet, Consultant avant-vente ...)
  • Votre mission actuelle, en une phrase

I-C-9. Les compétences supplémentaires

Cette rubrique s'intégrera facilement au CV d'un expert senior, ayant pas mal d'années d'expérience derrière lui. Elle sera très prisée par les informaticiens fonctionnels car cela leur permet de définir clairement leurs compétences métiers (souvent noyées au sein des expériences successives).

Cela va du simple tableau récapitulatif au CV complet. Effectivement, pour certains domaines très spécifiques, souvent orienté MOA, on peut préférer d'organiser son CV sur des critères fonctionnels. Là encore, il ne faut pas se rater : cette rédaction est plus complexe qu'un simple plan anti-chronologique.

II. Le comment ou quelle tête donner à son CV.

Plus encore que le fond, la forme est quelque chose de très subjectif. Et plus encore que le fond, la forme se doit d'être soignée. Un peu comme l'apparence physique est la première chose qui interpelle un recruteur lors des entretiens oraux, la forme du CV est le premier argument qui insistera un recruteur à conserver votre CV ou au contraire à le rejeter.

II-A. Un titre accrocheur

C'est la première chose que le recruteur lira. Il doit donc lui donner envie de continuer. Donc, première chose : il doit être en adéquation avec le poste proposé. Il doit être court et précis.

Vous avez plusieurs possibilités, parmi les plus utilisées :

  • Mettre en avant votre spécialité : " Ingénieur de conception J2EE "
  • Utiliser vos études (très prisé des jeunes diplômés) : " Master 2 Informatique spécialité IAGL "
  • Mettre en valeur une expérience : " Chef d'un projet de portail Web, équipe de 10 personnes "

II-B. Une orthographe impeccable

Une chose primordiale et à la portée de tous est de soigner l'orthographe. Il est inconcevable de fournir aux entreprises des CVs truffés de fautes ! Dans l'ordre, il conviendra donc avant toute impression ou diffusion du document :

  • D'effectuer un passage au correcteur orthographique de Word (par exemple) configuré au niveau le plus élevé.
  • De se relire consciencieusement en réfléchissant à chaque accord grammatical.
  • De se faire relire par plusieurs personnes dont les qualités en la matière sont reconnues ;).

Attention aux tics de langages et aux phrases immodestes qui vont plutôt joués en votre défaveur " Je suis un gagnant ".

II-C. La longueur

S'il ne devait y avoir qu'un seul sujet de discorde à propos de la rédaction d'un CV, ce serait celui là. 1 page ou 2 pages ? Concis ou détaillé ? Quand et comment déborder ?

Là encore au risque de vous décevoir, je ne prendrais pas position. La théorie veut que l'on se cantonne à une seule page et ce le plus longtemps possible. La pratique montre qu'il est de plus en plus courant de déborder et ce de plus en plus tôt.

Pourquoi faire un CV court :

  • Le recruteur reçoit de nombreuses demandes et n'a pas le temps de lire des romans pour chaque candidat.
  • Le fait que le CV soit synthétique aide à repérer rapidement les points forts du candidat.
  • Un CV trop long peut montrer un manque d'esprit de synthèse de la part du candidat.
  • Une seule page claire vaut mieux que deux pages confuses et répétitives.
  • C'est la norme. Le fait de la respecter évite de prendre le risque que ce soit reproché.

Pourquoi faire un CV détaillé :

  • Les formations scolaires sont de plus en plus professionnalisées. Faire un stage ou un apprentissage permet d'arriver sur le marché du travail avec une expérience déjà forte de quelques missions. Il est important de les indiquer. Si le système scolaire français évolue dans ce sens, c'est bien évidemment que c'est un plus non négligeable.
  • Le CV doit être aéré, mieux vaut passer à 2 pages que de passer en taille de police 8 !
  • Les NTIC regorgent d'outils et de techno différents et il est important de les présenter et de préciser l'environnement technique de chaque mission. Il est évident qu'avec ce surplus d'informations, le CV a tendance à croître.

Notez qu'il est possible de faire un CV détaillé facile à lire. C'est peut être là la solution au problème ! Hiérarchisé correctement ses expériences, en faisant ressortir nettement les points importants sur le détail qui ne sera consulter qu'ultérieurement. Utiliser les titres, objectifs et résumés...

Comme le reste du CV, le nombre de pages s'adapte au type d'entreprise à laquelle on postule, à la façon dont la candidature est née... Une petite entreprise reçoit souvent moins de CVs qu'une grosse et passera plus de temps à la lecture. Si vous envoyez votre CV à Sun, respectez la règle " une et une seule page ". Si c'est l'entreprise qui vous a démarché, vous pouvez vous permettre d'envoyer un CV détaillé. Si vous effectuez une candidature spontanée, c'est plus délicat.

Pour les personnes qui n'ont pas la possibilité de faire tenir leur CV en 1 page, il est bon de s'arranger pour que le recruteur ait sur la première page les éléments lui permettant de relier votre profil à ses besoins (situation actuelle, compétences etc..). La seconde page sera consacrée aux expériences.

II-D. Les différents CVs

Ayez plusieurs CVs sous la main (c'est à dire à jour !). Cela permet de répondre au dilemme CV court/CV détaillé.

Vous avez, pour commencer, différents types de CVs, dont 3 sont à mon avis indispensable dans la panoplie du parfait prospecteur d'emploi :

  • Le CV " normal ", classique, court, contenant les rubriques les plus communes, orienté selon votre spécialité (vous pourrez donc en avoir plusieurs exemplaires, remaniés selon différents postes ou entreprises). C'est le CV que vous joindrez à vos candidatures spontanées ou en réponse à une annonce.
  • Un CV détaillé, qui contiendra les mêmes informations que le CV court, mais qui reviendra plus en détail sur vos compétences et vos expériences. C'est la version idéale pour les sites de recherche d'emploi, c'est aussi celle que vous proposerez aux recruteurs qui demandent à en savoir plus sur vous et celle que vous fournirez lors de vos entretiens oraux.
  • Un CV chronologique qui n'est destiné à personne d'autre qu'à vous même. Ce CV vous permettra de conserver l'historique de votre parcours. C'est un peu une autobiographie. Vous y détaillez toutes vos expériences, avec les dates exactes, ce que vous y avez appris, les points forts et les points faibles de chaque expérience, les problèmes rencontrés, les contacts... Pour être totalement complet, vous pouvez également faire des liens vers des documents qui concernent une expérience (rapport de stage, fiche d'évaluation, ordre de mission...).

S'il existe différents CVs, il existe également plusieurs façons de rédiger un CV :

  • Anti-chronologique : classique, vous listez vos dernières expériences de la plus récente à la plus ancienne.
  • Fonctionnel : on classe les expériences par domaine de compétence. Ainsi, ce sont les compétences qui sont mises en avant. A la fin de la partie "Compétences", on fait juste une liste des employeurs, avec des dates. Ce type de CV est très utilisé dans le cadre d'un changement de carrière.

II-E. La mise en page

Il faut garder à l'esprit que le CV doit être structuré, pour cela, il y a certaines règles à suivre :

  • Utilisez des tabulations, tableaux... pour mettre en forme : j'ai eu l'occasion à plusieurs reprises de lire des CVs qui étaient en page uniquement grâce à... la barre d'espace. Imaginez un recruteur qui ouvre un fichier avec une option permettant de visualiser les éléments de mise en forme et qui se retrouve avec une multitude de points ! Définissez les tabulations pour l'ensemble du document de façon à ce que tout soit aligné de la même façon, avec le même retrait... Cela confère une homogénéité au document qui le rend plus agréable à lire et plus simple à parcourir.
  • Justifiez votre texte : si cela n'est pas possible pour les documents dactylographiés, vous disposez maintenant d'outils formidables : l'informatique et les traitements de texte ! Utilisez donc pour que votre CV soit propre.
  • Faites une mise en page équilibrée : arrangez-vous pour que les différentes parties de votre CV soient homogènes. Si au premier regard, on ne voit qu'une partie, c'est que vous devez revoir la rédaction.
  • De façon général, optez pour la sobriété : police classique et unique pour l'ensemble du CV, papier blanc et de format 21x29.7 ...
  • Paramétrez des marges convenables, qu'elles ne soient ni inexistantes ni proéminentes.

II-E-1. La couleur

La couleur n'est pas à bannir dans un CV. Au contraire, elle permet de le structurer en séparant clairement chaque partie. Cependant, il ne s'agit pas de déguiser votre CV en arbre de noël ! Il faut donc les utiliser avec parcimonie et respecter là encore quelques règles :

  • Rester dans la même plage de couleur en effectuant des nuances. Evitez à tous prix les associations totalement immondes telles que rouge et bleu ou vert et rose.
  • Préférez les couleurs pastelles aux couleurs sombres ou pétantes. De plus, pensez au fait que les imprimantes d'entreprises sont rarement couleur et que pour rester lisible et joli jusque sur le bureau du recruteur, votre CV doit pouvoir supporter la monochromie.
  • La couleur doit être un élément de mise en valeur qui aide à la structure du document, ne l'utilisez pas comme une simple décoration.

II-E-2. Le style

Ce n'est pas vraiment de la mise en forme, mais je l'y assimile car il facilitera de la même façon la tâche du recruteur. Votre rédaction doit donc également suivre quelques règles qui vous permettront de paraître professionnel aux yeux du lecteur.

  • Adoptez un style léger, rapide, concis, fait de phrases courtes voir même un style télégraphique. Concis ne veut pas non-plus dire minimaliste. Les CV qui ressemblent à des fiches d'état civil survivent rarement aux premiers éliminatoires.
  • Ecrivez tous vos nombres en chiffres. Vous n'avez pas travaillé onze mois sur une mission, mais bien 11 mois.
  • Explicitez chaque anagramme ou jargon métier. Le lecteur ne peut pas connaître l'ensemble des termes utilisés en finance, industrie automobile et chimie, comme il ne peut pas connaître toutes les formations universitaires et sigles d'écoles d'ingénieurs existants. Par contre, ne supprimez pas pour autant le sigle, il est parfois plus parlant que la traduction. Les termes techniques de votre partie " Compétences Informatiques " ne sont pas sujets à cette règle. Cette partie sera, si besoin, évaluée par un directeur technique. Le DRH ne fera qu'associer les termes de votre CV à ceux figurant dans ses besoins.
Exemple
Sélectionnez

2004 : Master 2 Informatique spécialité IPINT (Ingénierie de Projets Informatiques et Nouvelles Technologies)
2003:  Master 1 Informatique spécialité MIAGE (Méthodes Informatiques Appliquées à la Gestion d'Entreprise)
						

III. Derniers conseils.

III-A. En vrac

  • Commencer par rédiger votre objectif et vérifier en rédigeant votre CV que vous restez dans le bon axe.
  • Ne vous sentez pas obligé d'indiquer en haut de la page " CV " ou " Curriculum Vitae " : le recruteur n'est pas microcéphale !
  • Un CV n'est pas une autobiographie. Il présente le meilleur de votre vie scolaire et professionnelle. Supprimez tout ce qui vous dessert et qui n'est pas utile pour le poste.
  • Mettez vous à la place du recruteur lors de vos relectures.
  • N'utilisez en aucun cas le verso.
  • Utilisez un nom de fichier qui soit parlant pour le recruteur pour vos versions électroniques. Veuillez à ce que ce nom contienne votre nom de famille et l'intitulé CV. Vous pouvez également y suffixer la date.

III-B. Selon la situation

  • Vous êtes sans emploi depuis plus d'un an : mettez en avant votre dernière expérience sans la dater (un simple " Dernière expérience ").
  • Si vous avez plus de 40 ans et que cela vous dessert pour votre recherche d'emploi : n'indiquez pas votre âge, ne listez que vos 10 dernières années d'expériences, supprimez celles qui n'apporte rien de plus que les autres et précisez tout ce qui peut prouver votre dynamisme (activité physique...).
  • Vous êtes débutant : détaillez vos stages en les présentant le plus professionnellement possible. Détaillez vos projets scolaires d'envergures, vos implications dans les domaines techniques, associatifs ou caritatifs...